Vous êtes ici : Accueil > Evènements > Projet "Course en Cours" > Course-En-Cours 2011
    Par : Webmestre
    Publié : 21 mai
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Course-En-Cours 2011

    Finale régionale Course en Cours : le lycée Pablo Neruda une nouvelle fois à l’honneur.

    Responsable du Projet : Patrick MICHEL, professeur de Construction de l’équipe.

    Jeudi 19 mai à l’IUT du Havre, l’équipe Gordini’s Team du Lycée Pablo Neruda de Dieppe s’est distinguée lors de la Finale régionale Course en Cours en remportant le prix de l’Innovation ainsi que le prix de la modélisation CAO (conception assistée par ordinateur) des lycées de l’académie.

    Ce fut une grande satisfaction pour les quatre élèves de 1ère STI (option GMA) : Maxime Tardieu, Team manager et gagnant de l’épreuve CAO, Pierre Séraffin, responsable de la fabrication et motoriste, Aloïs Tarlié et Florian Dufils, tous deux responsables du design, du marketing et du stand, même si l’équipe regrettait d’avoir échoué au pied du podium, en se classant 4ème des 40 équipes finalistes, le concours comptant 88 équipes au départ, collèges et lycées confondus.

    Rappelons que le projet Course en Cours, piloté par Renault F1 Team et Dassault Systems, consiste pour les équipes à concevoir une mini F1 capable de parcourir 16 m en ligne droite le plus rapidement possible, avec une grande nouveauté cette année : une échelle augmentée de 1/18ème à 1/12ème et une propulsion par moteur électrique (doté d’une carte de commande programmable) en remplacement de la cartouche de gaz.

    Toute la conception CAO de la voiture est à réaliser sur le logiciel professionnel Catia V5, fourni par Dassault, que doivent découvrir et maîtriser les élèves. Ils doivent également, à l’image des grandes écuries de F1, développer une identité d’équipe, des stratégies de marketing, élaborer un stand, rédiger un portfolio, et soutenir leur projet devant un jury. Niveau de conception et d’innovation, qualité de réalisation, conformité technique, étude d’éco design, présentation orale, temps de course, etc., c’est un total de 15 notes qui a départagé les équipes. Avec 311 points, l’équipe de Pablo Neruda se classe donc honorablement à la 4ème place, à 4 points du podium et à 28 de la 1ére place remportée par l’équipe VIK’TEAM du lycée Schuman du Havre qui aura l’honneur de porter les couleurs de la Haute Normandie à la Finale nationale de Paris.

    Sous sa livrée bleu France ornée des deux mythiques bandes blanches, la mini F1 du Gordini’s Team était certainement l’une des plus belles du plateau. Comme pour rendre hommage à Amédée Gordini, les élèves de Pablo Neruda ont voulu dessiner une voiture performante mais avant tout ingénieuse : comme le châssis amovible, indépendant de la carrosserie, ou l’axe des roues avant au travers duquel se loge la batterie…
    Ces concepts, appréciés par le jury, ont aussi permis aux élèves la découverte de procédés de fabrication novateurs : prototypage rapide, électro-érosion au fil…
    Ils permirent aussi de fédérer les énergies au sein du lycée, les étudiants de 1ère année de BTS section CIM (Microtechniques) ou encore IPM (Productique) les épaulant pour la réalisation des différentes pièces du châssis.
    Le travail de collaboration avec les entreprises ou institutions extérieures étant également évalué, un partenariat fut aussi obtenu avec l’entreprise MB Proto de Blangy, spécialisée dans le prototypage rapide, qui se chargea de réaliser la carrosserie par stéréolithographie, ainsi qu’avec le département carrosserie-peinture du CFA André Voisin de l’Emulation Dieppoise, qui mit la touche finale en dotant leur mini F1 d’une peinture de qualité professionnelle.

    Captivant, accessible à toutes et à tous, Course en Cours n’en demeure pas moins un projet exigeant, qui réclame un investissement sérieux et intensif de chacun, un esprit d’initiative et un travail d’organisation et de cohésion constructif au sein de l’équipe. A travers son aspect ludique et son esprit de compétition, il valorise le travail de l’élève, lui donne confiance en lui et le responsabilise. Il ne peut que susciter des vocations pour les filières scientifiques et techniques.

    Les photos.

    Les élèves de l'équipe, récompensés pour leurs prix."
    Les élèves de l’équipe, récompensés pour leurs prix.


    La « Gordini’s Team »
    De gauche à droite : Pierre Séraffin, Maxime Tardieu, Aloïs Tarlié et Florian Dufils. Elèves de 1ère GMA, ils avaient choisi l’identité « Gordini’s Team » en hommage à la sportivité et l’ingéniosité du motoriste Amédée Gordini qui contribua aux nombreuses victoires de Renault.


    Conception CAO sur Catia V5 du corps de la mini F1.


    La carrosserie a été prototypée par stéréolithographie par la société MB Proto de Blangy-sur-Bresle.


    Concept retenu : châssis amovible usiné, intégrant le groupe moteur-batterie et le train avant, insérée dans la carrosserie prototypée, la réglementation interdisant de prototyper intégralement le corps de la mini F1.

    Résultats des tests de simulation numérique des performances aérodynamiques (logiciel Starcat 5).

    Le châssis en résine polyuréthane a été usiné sur une Rosilio 3 axes du département Microtechnique.

    Prototypage par impression 3D de l’aileron AR au département Microtechnique du lycée.

    Jante avant réalisée également au lycée par impression 3D et axe des roues avant en aluminium, de forme complexe, la poche centrale, obtenue par électro-érosion au fil, permettant le passage de la batterie.

    Les constituants de la mini F1 avant assemblage.

    info document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette image


    Vérifications techniques avant la course : la fiche de conformité porte sur 25 points de contrôle.

    Soutenance du projet devant le jury d’une durée d’environ 8 minutes dont une minute de présentation en anglais.

    Les 40 voitures finalistes sur les 88 engagées au départ, collèges et lycées confondus.

    L’équipe devait également présenter un stand mettant en valeur leur travail de conception et de collaboration avec les sous-traitants.

    Un pod magnétique permet de déclencher le départ, soit automatiquement avec une temporisation, soit manuellement avec mesure du temps de réaction du pilote.

    Avant la confrontation le motoriste de chaque équipe programme la carte de commande du moteur électrique dans le but de gérer l’anti-patinage par limitation du courant sur 5 plages paramétrables.