Vous êtes ici : Accueil > Activités > Activités pédagogiques, culturelles > Scénographie en seconde
Publié : 17 avril 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Scénographie en seconde

PROJET SCÉNOGRAPHIE

Profitant de la présence de Thomas Gornet, metteur en scène, auteur et comédien, au lycée depuis 3 semaines, les élèves de la seconde 2 ont mené un projet scénographie.

A partir de leur lecture de Britannicus, pièce de Racine, et de l’analyse faite en classe, les élèves ont conçu un projet de décor pour l’œuvre. Ce projet a d’abord été fait sous forme de dessins. Les apprentis scénographes ont également rédigé quelques notes d’intention pour justifier leurs choix, puis les ont présentées au reste de la classe.
Ensuite, à partir de matériaux variés (cartons, papiers de couleurs, tissus, mouchoirs, ficelles, baguettes, et même... Playmobil pour certains !), les décorateurs ont construit une maquette de décor en 3 D.

info document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette image

Ces maquettes sont visibles au CDI.

En voici quelques-unes, presque abouties :

info document -  voir en grand cette image
maquette de Nicolas B et Florian

Pour cette maquette, les élèves ont choisi de mettre l’accent sur la porte qui donne accès aux appartements de Néron. Cette porte en acier noir, solide, inquiétante, figure la froideur de Néron. Devant cette porte se tient Narcisse, le conseiller de l’Empereur.

info document -  voir en grand cette image
maquette de Maxime

Maxime a choisi de faire un clin d’oeil au spectacle de Thomas Gornet, Tout contre Léo, vu en janvier 2012, en choisissant de reproduire le même dispositif scénique que le comédien : utilisation de fils et de papiers pour figurer les personnages absents de scène. Seul se dresse Néron, l’inquiétant despote, dans un rai de lumière éclatante.

info document -  voir en grand cette image
maquette de Nicolas A

C’est un retour aux sources du théâtre que propose ce projet, destiné à un théâtre en extérieur. La scène est séparée en deux : l’appartement de Néron et le vestibule où se croisent les protagonistes de la tragédie.

info document -  voir en grand cette image
maquette de Yanis

Décor dépouillé pour ce projet, dans lequel l’accent est mis sur les personnages qui se détachent devant un immense rideau. Un paravent permet les jeux de scène nécessaires.

info document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette imageinfo document -  voir en grand cette image
maquette d’Orgil

La scénographie proposée (qui s’éclaire avec un système de diodes montées au "plafond" !) propose un décor très géométrique, façon jeux d’échecs. C’est d’ailleurs bien une stratégie meurtrière que met en place Néron tout au long de la tragédie. Les personnages sont figurés par des timbres de Mongolie, une façon de montrer l’universalité du sujet traité par Racine. Entre Néron, à gauche, inquiétant dans son côté de scène noir, et Junie, la douce et innocente victime, se dresse Agrippine, la mère meurtrière et calculatrice.